Le Saussinet

n°45

Mars 2015

10260 - Rumilly-lés-Vaudes

Saint Bernard dans le Vaudois

2015 Année Saint Bernard

 

Bien que des historiens locaux aient tenu à situer sur le portail de l’église Saint-Martin de Rumilly une figure de Saint-Bernard, il semble plus plausible de voir Saint-Claude dans la statue en question.

Saint Claude était, à Rumilly particulièrement honoré, notamment par la famille de Gand du château de la Motte. Jean de Gand a, en effet, offert à l’église un vitrail à l’effigie de ce saint, une vitre qui conte son histoire sur laquelle on peut lire : Et néanmoins qu’il aimât servir dieu simple religieux que d’être élu abbé, divine élection le fit abbé hors de son intention. On sait qu’après avoir pris en charge l’archevêché de Besançon saint Claude se retira dans le monastère d’Oyend, aujourd’hui Saint-Claude dans le Jura, dont il devint abbé.

Le seul fait qu’aux pieds du saint du portail gisent mitre et croix, symboles des refus qu’on lui attribue, ne peut que nous conforter dans notre opinion. C’est bien de saint Claude dont il s’agit.

Mais, si même saint Bernard, ne semble pas avoir, à Rumilly, particulièrement été honoré on signale son passage dans les environs, notamment à Fouchères et à Vaudes.

A Fouchères en l’église, tout précise que Saint Bernard s’y serait manifesté.

Dont les chapiteaux des deux colonnes qui flanquent la porte de l’église et l’inscription qui rappelle les prodiges que le saint aurait réalisés en ce lieu privilégié. Ces chapiteaux peuvent être différemment interprétés. En premier on y peut voir le miracle en lui-même : un enfant qui tombe d’un arbre d’un côté et le saint de l’autre. On peut comprendre aussi qu’il s’agisse du saint face aux maudits précipités en enfer, la tête la première.

 

A l’intérieur de l’église il a été gravé : Ici st Bernard a passé. Par la présence de l’homme de Dieu, ici un sourd muet de naissance a entendu et parlé, une jeune fille en un moment a recouvré l’usage d’une main morte et ressuscitée. Gloire à Dieu. Saint Bernard, priez pour nous.

Que ne peut-on prêter à un saint d’une telle efficience ? lui qui, d’autre part, s’en serait allé à Vaudes guérir une fillette aveugle, à qui il aurait redonné la vue, un miracle dont une source conserve le souvenir. L’église de ce village n’est-elle pas placée sous le patronage de saint Clair et la croix écotée Saint Cler n’est-elle pas sur le chemin présumé qui aurait pu permettre à saint Bernard, de rallier Fouchères à Vaudes ?

 

Et saint Clair ne serait-il pas, tout simplement l’éponyme de saint Bernard, saint Bernard lui-même, du fait que ce serait ce saint qui, à Vaudes, aurait fait miracle ?


Retrouvez  le SAUSSINET

au Café-Restaurant du Manoir à Rumilly-lés-Vaudes

et  sur le site internet : http://jean.daunay.free.fr