Le Saussinet n°62

Août 2016

10260 - Rumilly-lés-Vaudes

 

Rumilly lés Vaudes,

son manoir,

son église et ses mécènes (Partie I)

 

 

Le 9 juin est sorti l’ouvrage sur les édifices de Rumilly lés Vaudes : Rumilly lés Vaudes, son manoir, son église et ses mécènes.

L'association Rumilly, Histoire et Patrimoine invitait pour cette occasion la revue la Vie en Champagne, éditrice de cet ouvrage qui rassemble les actes des conférences du colloque de juin 2010 données in situ, suite à l’exposition «le Beau XVIe» à Troyes.

Plusieurs intervenants à ce colloque :

L’ouvrage reprendra leur conférence et il y sera ajouté des textes de :


Le Manoir des Tourelles à Rumilly lés Vaudes

L’introduction de cet ouvrage est faite par l’historien local Jean Daunay. Il commence par expliquer comment moult historiens se sont trompés quant à la datation de l’édifice. Tout à chacun connaît la phrase reprise dans un manuscrit conservé à la Médiathèque du Grand Troyes Voyage de Nogent à Jérusalem daté de 1532 :" A la dextre environ un quart de lieu du grand chemin, y a ung château tout neuf nomé Remilly, fort beau, que ung marchand de Troyes nomé Pyon a fait faire."

Philippe Palasi, Historien de l’Art et de l’Héraldique du Moyen Âge à l’époque contemporaine a orienté les recherches. En 1284, le mariage de Jeanne de Champagne, née à Bar sur Seine, Reine de Navarre avec le futur Philippe IV Le Bel mit la Champagne dans l’escarcelle du royaume de France. La proximité de Rumilly, en Champagne, et Jully sur Sarce, bourguignonne à cette époque, a justifié la construction d’une maison forte, d’où les bouches à feu sur les tourelles. Le Roi marquait son emprise.

Jean d’Albret marqua son passage par l’ajout au XVe siècle  d’une tourelle hexagonale. Pierre Pion restaura le manoir et lui donna l’aspect général que l’on connaît.

Il donne les grandes lignes de son histoire en précisant que le Manoir des Tourelles reste le fer de lance touristique et culturel de ce village.


Jacques et Jean Colet, notables troyens et mécènes à Rumilly lés Vaudes au XVIe siècle

Jacky Provence, lui, dans son article, veut expliquer comment le village de Rumilly lés Vaudes a été doté de si magnifiques édifices. Tirés de documents d’archives, il retrace et date la vie des mécènes qui ont concouru à l’élaboration à la réflexion de ces constructions.

Il détaille que Jean Colet, initiateur de l’édification de l’église Saint Martin était un érudit. Elève au collège de Navarre, puis professeur dans ce même établissement, il fut docteur licencié es droit (canon). Non seulement, il était curé de Rumilly, non seulement il avait une charge au chapitre de la cathédrale Saint Pierre et Saint Paul à Troyes, mais il était également official de l’évêque.

Fort d’une famille de lettrés, riche (certainement), proche de belles relations (royale ?), il décide de construire l’église de Saint Martin et contrairement à l’habitude, hors sub-struction de l’ancienne église qui se trouvait sur la D 619.  Il note les noms des mécènes qui ont pu aider Jean Colet dans cette démarche tant architecturale que religieuse. Il détaille également les filiations de Pierre Pion et de son épouse Jeanne Festuot qui sont à l’origine de la restauration du Manoir des Tourelles.


Vous pouvez vous procurer cet ouvrage auprès de Rumilly, Histoire Patrimoine pour la modique somme de 18,00 €

tel : 03 25 40 73 74 ou  06 52 84 63 71, courriel : visite.rumilly@gmail.com


Vous pourrez lire la suite dans le numéro 63 du Saussinet. Pensez à donner votre adresse mail à  visite.rumilly@gmail.com. Vous recevrez directement le Saussinet dans votre boîte mail ainsi que les informations de Rumilly, Histoire et Patrimoine.

 


Retrouvez  le SAUSSINET

au Café-Restaurant du Manoir à Rumilly-lés-Vaudes